Chance et réussite... même combat ?

Chance et réussite… même combat ?

Steve Jobs, le 7 juin 2010Est-ce que la chance et la réussite sont liées ? C’est souvent l’opinion spontanée la plus partagée. Mais à y regarder de plus près, ce n’est pas si simple. Cela interroge notre conception et de la chance et de la réussite, mais aussi la manière dont on se positionne dans le monde, et spécialement dont on se positionne par rapport aux autres.

Quel est mon regard sur la réussite des autres ?

Les êtres humains sont ainsi, ils aiment se comparer. Attention : ce n’est pas forcément un défaut, nous avons tous besoin de repères pour savoir où nous sommes et pouvoir nous diriger. S’étalonner par rapport à ce que font ou réalisent les autres est un bon moyen d’évaluer ce qui est ou pas à notre portée.
Concernant la chance et la réussite, la question est plus problématique quand on devient en quelque sorte envieux du succès des autres. Ils sont riches et peuvent employer leur argent à leur guise, sans devoir s’inquiéter des mensualités. Ils sont reconnus dans leur compétence, entourés, sollicités… Ils ont de la chance ! Sous-entendu : moi, je n’ai pas de chance…

 

bouton_chance

 

Si vous le voulez bien, remettons les choses en place. Ce qui se passe dans ce genre de comportement, c’est qu’on accorde trop d’importance à des éléments extérieurs sur lesquels on n’a pas prise et même pas compréhension. Ce besoin absolu d’avoir une référence externe, une confirmation après les autres peut être très handicapante quand on ne sait pas remettre les différents paramètres sur la juste échelle de valeurs.
Que sais-je des capacités et compétences de l’autre ? De celles qui sont naturelles et celles qu’il a acquises ? Que sais-je des heures de travail qu’il consacre pour réaliser le succès que j’envie ? Est-ce que j’enconnais le prix, le poids, les inconvénients dans les aspects intimes, cachés, de sa vie ?
L’autre, c’est l’autre. Son travail, ses réussites, peuvent m’inspirer. Mais je ne suis pas lui, il me faut trouver ma propre manière de m’accomplir.

Et la chance là-dedans ?

C’est un peu facile d’attribuer à la chance le fait que les autres réussissent et pas nous, vous ne trouvez pas ? Ben sûr, on peut considérer qu’il y a des circonstances ou des évènements favorables. Par exemple être né dans une famille riche, cultivée, bénéficier des relations de ses parents, … mais euh vraiment, vous y croyez ? Ces « avantages » initiaux ne sont pas de la chance, ce sont juste des circonstances favorables que la personne saura utiliser ou non.
Regardez l’histoire de Steve Jacob, le fondateur d’Apple. On ne peut pas dire qu’il ait bénéficié de conditions favorables. Ses parents ne veulent pas l’assumer et le confient à une famille adoptive, les études ne l’intéressent pas…il se passionne pour l’informatique naissante tout en fréquentant les milieux hippie. Jusqu’au jour où ses différentes expériences prennent sens lorsqu’en rencontrant Steve Wozniak, ils conçoivent ensemble l’idée de créer un montage de microprocesseurs et assembler les circuits dans une machine (qu’on appellera ordinateur) pour faire gagner du temps aux gens. Toutes ses expériences prennent alors sens : le cours de calligraphie, inutile qu’il avait suivi et qui lui donne plein d’idées, la recherche de facilité et d’efficacité qui l’aide à concevoir un ordinateur ergonomique et au-delà un système économique extraordinaire pour sa société, Apple, et la confiance de financiers et de milliers d’utilisateurs séduits par le charme et la simplicité de cet homme.
Bref, nous avons la réussite. Mais où est la chance sinon dans cette incroyable capacité à miser sur ses propres talents et savoir relier entre eux les différents éléments et de sa vie personnelle et du contexte extérieur, pour oser le choix d’avancer ?

La chance est-elle un choix ?

Si l’on regarde juste le résultat… la réussite peut apparaître comme magique, inexplicable, aléatoire… bref de l’ordre de la chance. Mais l’exemple de Steve Jacob montre bien qu’elle est aussi l’aptitude à générer autour de soi des conditions d’apparitions d’occasions, par le biais de ce que l’on entreprend ou par nos relations. Ainsi, la chance sera engendrée suivant les réactions de chacun aux divers événements qui ont lieu. Même les personnes qui semblent être pourvues de la chance vivent parfois des mauvais jours. Mais en optant pour le côté positif, elles enclenchent la possibilité d’attirer la chance au quotidien.

 

bouton_chance

 

Que signifie alors la réussite ?

Revenons un instant sur la réussite. Il doit être maintenant clair pour vous que la chance et la réussite ne sont pas de la même nature. Car la réussite est clairement tournée vers un objectif. Il s’agit de réussir qui précisément ? Un diplôme, un mariage, un jeu, une affaire, un bricolage, autre chose ? La plupart du temps, ce qu’on cherche à réussir peut être atteint en se formant et en suivant des règles simples, en faisant aussi les choses dans l’ordre et en comptant sur le facteur temps. L’impatience peut être très mauvaise conseillère pour la réussite... alors qu’elle ne l’est pas pour la chance 😉 La chance, est de l’ordre de la capacité à saisir les opportunités de l’instant présent, c’est donc maintenant , tout de suite ! La réussite est la tension vers un résultat à atteindre… maintenant peut-être, demain plus sûrement, pour qu’après demain on passe à autre chose.

Et le bonheur dans tout ça ?

Si votre conception de la réussite est d’être heureux en amour, en argent, en famille, dans la vie… alors on comprend mieux la confusion possible entre chance et réussite. Le bonheur a cette particularité qu’il ne se décrète pas et ne s’atteint pas. Il est ou il n’est pas. Je suis heureux ou je ne le suis pas. SI je pense que l’argent est une solution pour que je sois heureux, l’objectif devient : gagner de l’argent. Ma réussite, ce sera de gagner mon aisance financière, et même plus que mon aisance. Ma chance, ce sera d’avoir su repérer et profiter de toute opportunité pour aller en ce sens…Et mon bonheur…ce ne sera peut-être pas d’avoir de l’argent…Tant il est vrai que l’argent ne fait pas le bonheur. Riche ou pauvre, le bonheur, c’est que vous soyez, heureux de vivre quelles que soient les circonstances dans lesquelles vous vivez. Ce qui n’empêche pas, bien au contraire, de chercher à provoquer la chance, là , tout de suite puisqu’elle est là, et de chercher du succès dans ses affaires.

Mes 4 vidéos gratuites

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


CommentLuv badge