Philosophie du Pokémon chanceux

logo-pokemonLa chance, façon Pokémon ? C’est le Pokémon chanceux, ou autrement dit l’augmentation de la capacité d’un Pokémon à donner des coups critiques. Si vous êtes un adepte du jeu, vous avez immédiatement compris. Sinon, une rapide explication s’impose. Petite philosophie de la chance, façon Pokémon.

1°) Pokémon c’est quoi ?

C’est une série de jeu de rôles, apparue au Japon en 1996 sous la marque Nitendo. Les deux premiers jeux vidéo ont immédiatement un tel succès que la série va être très vite déclinée en plusieurs versions et se répandre sur toute la planète. Elle va se renouveler régulièrement en intégrant les nouvelles technologies, formant à chaque fois une nouvelle génération de Pokémons. En 2010, Nitendo annonçait avoir vendu 250 millions de jeu Pokémon depuis leur création.

Le monde des Pokémons est un monde où cohabitent des humains et des petites bêtes étranges qui ressemblent à des animaux mais ont des pouvoirs ou des capacités spécifiques, les « Pokémons ». Ces êtres étranges sont désignés par des noms qui les caractérisent à titre individuel ou comme famille rassemblant tous les Pokémons d’une même espèce.

Quant au principe du jeu, il est simple et toujours identique quelle que soit la version du jeu : le joueur est un « dresseur » de Pokémons, il doit traverser un monde dans lequel on trouve des défis, des embûches, des découvertes, et capturer le plus grand nombre possible de Pokémons afin d’obtenir le titre ultime de « Maître Pokémon ». Au passage, il y a des gentils et des méchants, il est donc important de dresser les pokémons capturés pour les rendre plus habiles au combat. Le jeu n’est cependant pas violent, on se bat par match, en mettant ko l’adversaire qui peut toujours se faire soigner à l’hôpital des pokémons. Les pokémons ne meurent jamais, ils sont immortels !

 

bouton_chance

 

2°) Jeu pour adultes ou pour enfants ?

Face au succès des premiers jeux, les japonais ont créé une série de dessins animés   qui elle aussi est devenue très populaire dans le monde entier, spécialement dans les émissions de télévision pour enfants. Cela a contribué à la fois à diffuser le mythe Pokémon dans les jeunes générations et à installer l’idée que les Pokémons était un jeu pour enfant.

La réalité est que les enfants des années 90 ont grandi et qu’un certain nombre, aujourd’hui adultes, continuent de jouer activement aux Pokémons. Car la magie de cette série est qu’elle permet, en bon jeu de rôle, de se projeter dans un univers différent et d’évoluer selon le personnage que l’on a envie d’être. Au fur du temps les gentils Pokémons, s’ils sont bien dressés, peuvent devenir de formidables outils de combat, et le jeu offre de multiples possibilités tactiques. On choisit par exemple quel élevage de Pokémons on voit avoir ( par reproduction, capture, échange), quelle type d’attaque on choisit selon les circonstances (chaque Pokémon offre 4 possibilités d’attaque) et, justement les circonstances changent en fonction des droits visités et des rencontres faites. Bref un vrai eu de stratégie, ce qui explique aussi que si l’on n’y prend pas garde on peut devenir addict !

3°) le pokémon chanceux

Le Pokémon chanceux est apparu avec la 4ème génération du jeu. Le mot chanceux désigne ici une capacité particulière attribuée à certains personnages qui leur permet d’augmenter – en général doubler – leur possibilité de porter des coups critiques.

Or, le coup critique est une attaque qui permet d’infliger beaucoup de dégâts d’une manière assez inattendue. Les joueurs débutants l’apprécient pour son efficacité et sa soudaineté mais les stratèges, eux, le craignent car il est aléatoire et, quand il survient, défait toute prévision.

Et c’est là qu’intervient notre pokémon chanceux. Si l’on tient au fait qu’il s’agit juste d’augmenter la capacité d’un Pokémon, il s’agit d’une version très réductrice de la chance. « Ah ah, tu m’attaques ? Je suis coincé, tu crois ça ? et non je te sors mon pokémon chanceux, et tiens prends ça ! » ... Sorte de joker qu’on sortirait de sa manche comme un atout caché. Avoir de la chance, ce serait alors, pour l’un, avoir des armes secrètes et, pour l’autre subir, l’injustice de la situation.

300x200En fait, les adultes qui pratiquent ce jeu vous expliqueront que cette version de la chance est bien pour les enfants, mais que, dans leur jeu à eux, il en va autrement. Car le jeu des Pokémons est d’abord un jeu de stratégie et de tactique. Il faut donc jouer avec ses capacités, mais aussi anticiper celles des autres. L’augmentation de la fréquence des coups critiques intervient comme une série de coups du sort qui peuvent être dévastateurs, mais on peut faire avec en pesant tous les éléments. Par exemple, repérer les Pokémons qui peuvent avoir cette capacité (car tous ne l’ont pas) et choisir soigneusement le type d’attaque à porter et à éviter.

Les coups critiques sont rares et imprévisibles dans un jeu. Cela dit, même s’ils les redoutent, les joueurs les plus stratèges intègrent les probabilités qu’ils surviennent dans leur jeu.

Dans le jeu, telle qu’elle est présentée, la « chance » vient plutôt, à leurs yeux, perturber le jeu. Mais, comme le dit le dicton « contre mauvaise, fortune bon cœur ! »  Puisque cette capacité est incontrôlable, autant la connaître et l’intégrer dans ses possibilités de jeu !

Comme quoi la chance a différents visages, même les objets porte-bonheur peuvent être trompeurs !

Incoming search terms:

  • pokemon chanceux

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


CommentLuv badge